spexor le dispositif d'alarme mobile mesure la qualité de l'air dans la pièce et signale quand il faut aérer.

Respirez un bon coup - réduisez le risque de contamination grâce à spexor

Analysez la qualité de l’air ambiant avec spexor et aérez si nécessaire.

Capteur de spexor qui mesure la qualité de l'air

Plus de sécurité grâce à la mesure des COV

spexor est capable de bien plus qu'un simple appareil de mesure du CO2. Il mesure la quantité de COV, appelés composés organiques volatils, c'est-à-dire des substances qui se présentent sous forme de gaz et de vapeur et qui sont donc présents dans notre air. L'air ambiant n'est non seulement composé d'air respirable, mais également de sueur expirée et d'autres processus biologiques. Même les substances auxquelles nous ne pensons pas directement, telles que les solvants, les combustibles liquides ou les substances produites synthétiquement, sont également présentes dans l'air. Ces substances se retrouvent dans tous les foyers – dans les sols, les matériaux des murs et des plafonds, les peintures, les vernis, les meubles et les produits de nettoyage.

Les capteurs de spexor mesurent des centaines de composants communément appelés contaminants. Ce genre de détermination de la qualité de l'air est donc beaucoup plus complet que la simple mesure du CO2 et offre donc un énorme avantage.

Le spexor mesure non seulement le CO₂, mais aussi les composés organiques volatils dans votre air intérieur. Cela le rend plus précis qu'un compteur de CO₂.

Mesurer la qualité de l'air ambiant grâce à spexor

En un seul coup d'œil dans l'application spexor, vous pouvez voir la qualité de l'air dans la pièce à ce moment : Grâce à la représentation intuitive et à code couleur, il est immédiatement possible de savoir si l'air est bon, modéré ou même mauvais. spexor mesure régulièrement la qualité de l'air ambiant et transmet les données à l'application. spexor peut également vous informer via les LED lorsqu'il est temps d'aérer. L'affichage LED est souvent plus rapide que l'affichage des valeurs dans l'application.

Cela fait de spexor un indicateur idéal de la qualité de l'air. De plus, l'application propose des recommandations pour un air ambiant sain.

spexor mesure la qualité de l'air intérieur et vous indique quand vous devez ventiler.

Comment aérer correctement ?

Une bonne aération est importante car il existe de nombreuses possibilités et donc aussi de nombreuses sources d'erreur. L'objectif est d'échanger le plus possible le mauvais air par de l'air frais provenant de l'extérieur. La façon la plus judicieuse est de créer un courant d'air en ouvrant complètement deux fenêtres opposées. Si cela est impossible, il est recommandé d'ouvrir le plus grand nombre de fenêtres possible.

Afin de ne pas attraper froid, surtout en hiver, les fenêtres sont souvent mises en position inclinée un peu plus longtemps. Cependant, dans ce cas, l'échange d'air est très faible. Souvent, seul l'air chaud de chauffage est échangé, tandis que l'air contenant les aérosols reste dans la pièce. L'air de la pièce devient plus froid, mais une bonne aération est comprise autrement. Il est donc important, surtout en période du Covid, d'aérer de manière ponctuelle pendant 3 – 5 minutes au lieu de laisser les fenêtres entre-ouvertes.

spexor indique la qualité de l'air de votre maison via une application sur votre smartphone.

Mesure de la qualité de l'air intérieur avec spexor

D'un seul coup d'œil à l'appli spexor, vous pouvez voir quelle est la qualité de l'air dans la pièce en ce moment : grâce à l'affichage intuitif et coloré, on voit immédiatement si l'air est bon, moyen ou même mauvais. spexor mesure régulièrement la qualité de l'air de la pièce et transmet les données à l'appli. spexor peut également vous informer via les LED quand il est temps d'aérer. L'affichage LED est souvent plus rapide que l'affichage des valeurs dans l'application.

Le spexor est donc idéal comme indicateur de la qualité de l'air. En outre, l'application vous aide à formuler des recommandations pour un air intérieur sain.

Avez-vous des questions ?

Cliquez ici pour accéder à notre FAQ.

Voici comment cela fonctionne

 Avec l'application spexor sur votre smartphone, vous pouvez configurer la fréquence des tests de la qualité de l'air.

Configurer l'affichage de la qualité de l'air ambiant

Dans les réglages de votre application spexor, à droite de la tuile « Qualité de l'air », vous pouvez ajuster l'affichage selon vos besoins à l'aide de la roue dentée. Vous avez la possibilité de définir les intervalles auxquels spexor doit indiquer si votre air ambiant est bon ou mauvais, si vous souhaitez désactiver complètement l'affichage par signal lumineux ou si vous souhaitez un affichage permanent par signal lumineux. En outre, vous pouvez choisir vous-même le niveau à partir duquel spexor doit vous informer.

Veuillez noter : Le signal lumineux ne s'affiche que lorsque la surveillance est inactive. L'affichage LED est un peu plus rapide que l'affichage des valeurs dans l'application, car la communication avec le serveur nécessite un certain temps.

Utilisez l'application spexor pour afficher la qualité de l'air à l'aide d'un système de feux de circulation.

Mesure et affichage de la qualité de l'air ambiant dans l'application

Dans votre application spexor, vous pouvez facilement garder un œil sur la qualité de l'air. Sur l'écran d'accueil, la qualité de l'air est affichée en couleur et accompagnée de l'explication correspondante :

Vert = très bon, bon

Orange = moyen

Rouge = mauvais, très mauvais

De plus, l'application vous aide grâce à des recommandations d'action pour obtenir un air ambiant sain.

Veuillez noter : Lors de la première utilisation dans un nouvel endroit, l’étalonnage peut prendre jusqu’à 12 heures pour être affiché correctement dans l’application (auto-calibrage du capteur). Le capteur prendra ensuite quelques jours pour s’adapter à son nouvel environnement. Nous vous prions donc de bien vouloir patienter avant d’avoir les premières valeurs précises. Veillez également à ce que les dernières versions du micrologiciel de l’appareil et de l’application soient installées.

Spexor mesure les COV dans la pièce et affiche la qualité de l'air par LED, afin que vous sachiez quand aérer.

Affichage de la qualité de l'air ambiant par signal lumineux

Il est également possible de configurer les réglages de manière à ce que les LED du spexor émettent un signal lumineux lorsqu'il est temps d'aérer. Si les LED s'allument en rouge, vous savez qu'il est temps d'aérer de manière ponctuelle. Si les LED s'allument à nouveau en vert, la fenêtre peut être fermée. Orange signifie que l'air n'est pas vraiment bon mais pas vraiment mauvais non plus – il peut être utile d'aérer si la qualité de l'air extérieur est meilleure.

Vous pouvez donc dîner confortablement en famille sans devoir regarder constamment sur votre smartphone.

Veuillez noter : Lorsque les LED s'allument, pour indiquer la qualité de l'air dans la pièce, cela aura un effet notable sur l'autonomie de la batterie.

Interview d'expert avec le docteur Richard Fix

Docteur Richard Fix, chef de produit pour les capteurs environnementaux chez Bosch Sensortec, a répondu aux questions les plus importantes concernant la mesure de la qualité de l'air ambiant et la mesure des COV de manière simple et brève. Il nous a également expliqué comment le capteur installé dans spexor aide à vivre de manière intelligente et saine #LikeABosch.

spexor : Les aérosols jouent le rôle le plus important dans la transmission du Covid. Qu'est-ce que sont plus précisément les aérosols et comment se répartissent-ils dans des pièces fermées ?

Richard Fix : Les aérosols sont un mélange de particules solides et liquides en suspension contenu dans un gaz. Notre air expiré forme un tel mélange. Si une personne est infectée, les aérosols contiennent également des virus et peuvent donc contaminer d'autres personnes. Les gouttelettes et particules plus grosses, contenues dans l'air expiré, tombent au sol assez rapidement. Cependant, les particules en suspension plus petites ne mesurent que quelques nanomètres, peuvent rester dans l'air dans de bonnes conditions pendant des heures et ainsi être réparties partout par les courants d'air normaux.

spexor : Est-ce que cela signifie que le risque d'infection augmente lorsque nous passons plus de temps dans des pièces fermées en hiver ?

Richard Fix : C'est exactement ça ! De mon point de vue, le schéma d'infection actuel le reflète : nous sommes plus souvent à l'intérieur et les fenêtres sont la plupart du temps fermées au cours de cette saison froide. Par conséquent, il y a une quantité accrue d'aérosols expirés dans l'air ambiant, et dans le cas d'au moins une personne infectée, également les virus. En raison de la concentration plus élevée, il existe également un risque accru d'infection.

spexor : Est-ce que cela peut aider d'aérer ? Si oui, comment aérer correctement ?

Richard Fix :L'aération, ainsi que le fait de garder de la distance, l'hygiène et le masque de protection, est une mesure importante pour réduire le risque (« AHA + L ») : car en aérant, vous éliminez les aérosols et les virus de l'air ambiant. Une bonne aération signifie un renouvellement de l'air ambiant aussi complet que possible. Lorsqu'il fait beaucoup plus froid dehors, vous voulez y arriver au plus vite possible afin d'éviter de perdre inutilement de la chaleur. C'est-à-dire : Ouvrez complètement plusieurs fenêtres ou portes (si possible les unes en face des autres pour qu'il y ait un courant d'air). Ainsi, quelques minutes suffisent pour échanger complètement l'air et les murs ne se refroidissent pas. Il convient de répéter cet acte dès que la quantité d'air expiré dans la pièce a à nouveau augmenté.

spexor : Comment savoir quand il faut aérer ? Et comment le capteur de qualité de l'air du spexor peut-il nous aider ?

Richard Fix : La fréquence à laquelle vous devez aérer dépend de la taille de la pièce, du nombre de personnes qui s'y trouvent et du nombre de fenêtres et de portes que vous pouvez ouvrir. Par exemple, il existe des applications qui vous permettent de saisir ces données et de calculer la fréquence et la durée d'aération nécessaires. Un capteur de qualité de l'air simplifie énormément la tâche : Il informe dès que la quantité d'air contaminé est trop importante et quand est-ce que vous devez commencer à aérer. Il donne également un retour d'information dès qu'il y a suffisamment d'air frais dans la pièce et quand il vaut mieux refermer les fenêtres. Parce qu'aérer trop longtemps en hiver est inutile : d'un côté, bien sûr, parce que vous attrapez froid. Mais c'est surtout contre-productif : Lorsque la pièce s'est refroidie et que l'air ambiant n'est plus beaucoup plus chaud que l'air extérieur, l'échange d'air n'a lieu que lentement – il n'est donc plus facile d'évacuer le mauvais air. De plus, l'air froid et sec permet aux aérosols de se tenir très longtemps dans l'air. Ce n'est pas un hasard que les plus grands événements de super-propagation connus en Allemagne se soient déroulés dans des entrepôts frigorifiques en été

spexor : Qu'est-ce que les COV en quelques mots simples ?

Richard Fix : « Composés organiques volatils » est le terme générique pour des milliers de liaisons organiques volatils qui peuvent être présent dans l'air. Notre air expiré contient de nombreux COV, et nos capteurs de qualité de l'air sont conçus et qualifiés pour détecter ce que l'on appelle un mélange de « COV par expiration ». Les COV comprennent également les émanations et les odeurs, qu'elles proviennent d'êtres humains, ou d'objets et de processus. L'agence fédérale de l'environnement allemande recommande que la somme de toutes les liaisons organiques présentes dans l'air ambiant doit rester inférieure à une certaine concentration.

spexor : Et quelle est la différence entre les capteurs de COV avec spexor et la mesure avec les capteurs de CO2 ?

Richard Fix : Les capteurs de COV peuvent détecter presque tous les contaminants organiques présents dans l'air ambiant. C'est la raison pour laquelle on les appelle « Capteurs de qualité de l'air ». Car ce que nous souhaitons respirer, c'est de l'air frais et propre. C'est-à-dire de l'azote, de l'oxygène et une quantité raisonnable d'humidité. Ce qui est en plus contenu dans l'air est généralement un contaminant.

Les capteurs de CO2 ne détectent que le CO2 et rien d'autre. La mesure du CO2 dans l'air ambiant remonte au professeur Max Pettenkofer, qui a fixé la valeur de référence de 1 000 ppm de CO2 en 1858. D'un point de vue chimique, cependant, le CO2 lui-même est un gaz assez peu réactif qui a peu d'effet sur notre bien-être. Dans la station spatiale internationale (où l'on ne peut pas ouvrir les fenêtres ;-)), le niveau de CO2 est régulé à 5 000 ppm. Des études approfondies, menées par la NASA, montrent que cela suffit et qu'il est particulièrement important de filtrer tous les autres contaminants contenus dans l'air ambiant.

L'air expiré par l'être humain est détecté de manière fiable par les capteurs de COV et de CO2. Un capteur de COV peut vous inciter à aérer un peu plus tôt ou plus souvent, car il détecte également de nombreux autres contaminants. Nous estimons que cela est judicieux.

spexor : Comment une aération régulière influence-t-elle le risque d'infection ?

Richard Fix : C'est clair : le risque d'infection est réduit par une aération régulière afin de garantir qu'il n'y ait pas de concentration accrue de virus dans l'air ambiant.

Des études récentes supposent également qu'une concentration accrue de virus pendant la contagion peut également entraîner une évolution plus grave de la maladie.

C'est-à-dire : Une bonne aération ne réduit non seulement le risque de contagion, mais peut également réduire les conséquences d'une contagion si une personne est infectée. Les chiffres du schéma d'infection actuel par rapport au printemps en témoignent.

tuev_siegel_englisch